Raquel Carriedo: on vous dit tout sur la première joueuse espagnole de la Solheim

 Tags: Golf

Raquel Carriedo a commencé sa carrière dans le monde du golf très jeune, au club La Peñaza. Elle devient joueuse professionnelle en 1995 et remporte plusieurs tournois sur le circuit européen, étant la première joueuse espagnole à se qualifier pour une Solheim Cup. Aujourd'hui, Carriedo est professeure à l'école pour enfants de son club. Dans cette interview, Raquel Carriedo nous raconte sa carrière dans le golf, et comment le rôle des femmes dans ce sport a changé.

 

1. À quel âge avez-vous commencé à jouer au golf et quand avez-vous découvert que c'était plus qu'un passe-temps ?

J'ai commencé à jouer quand j'avais 6 ans et dès mon plus jeune âge j'adorais et j'étais douée pour ça. Tous les week-ends, j'allais à mon cours et je m'inscrivais aux tournois pendant que mes amis abandonnaient peu à peu. Quand j'avais 16 ans, mon professeur, Vicente Ballesteros, a dit à mes parents que je devais me consacrer au golf, mais jusqu'à ce que j'aie terminé mes études en tourisme, je n'ai pas voulu me lancer professionnellement. Une fois que j'ai obtenu la carte européenne, j'ai bien réussi dès la première année et je suis restée dans ce monde pendant de nombreuses années.

b-13-May-04-2022-09-01-10-69-AMSource : Golfionline.es

 

2. Quelles ont été les difficultés d'être le joueuse pionnière à participer à la Solheim Cup ?

À mon époque, nous étions très peu à pratiquer le golf en tant que joueuses professionnelles ; et devenir la première Espagnole à se qualifier pour une Solheim Cup a été incroyable pour moi. Une expérience enrichissante qui m'a beaucoup fait mûrir en tant que joueuse, mais qui n'a pas eu l'écho ni la reconnaissance qu'elle méritait. Je me souviens que lors de la cérémonie, alors qu'on hissait le drapeau et que sonnait l'hymne espagnol, je n'ai vu aucun journaliste national. C’est vraiment dommage. Mais, heureusement, aujourd'hui, les choses sont bien différentes. 

 

3. Comment le rôle des femmes dans le monde du golf a-t-il évolué ces dernières décennies ?

Comme je le disais, aujourd'hui, il y a beaucoup plus de couverture médiatique du golf féminin. Le passionné, en général, connaît de nombreux noms féminins qui participent aux compétitions. Il y a aussi beaucoup plus de soutien de la part des institutions et des marques. Tout cela a favorisé de nombreuses jeunes femmes qui ont décidé ces dernières années de faire le saut vers le professionnalisme, et nombre d'entre elles, avec d'excellents résultats. On n'est plus une bête de foire si on s'y consacre.

 

4. Comment se passe la vie d'une golfeuse professionnelle ?

La vie des compétitions est dure comme dans tous les sports. On doit mener une vie saine et ordonnée en termes d'horaires d'entraînement, d'alimentation et de repos. Actuellement, elles sont aussi toutes très bien préparées, tant physiquement que psychologiquement. Le golf a beaucoup évolué dans tous ses aspects et désormais d'authentiques équipes de travail humaines se forment autour d'un joueur. Avant, nous étions un peu plus seules et l'expérience consistait à s'aguerrir et à apprendre. Je ne veux pas dire qu'elles n'ont aucun mérite, loin de là. En fait, j'aurais aimé avoir beaucoup de ces choses. Une journée de compétition consiste à faire quelques exercices d'étirement au lever. 1 heure avant le départ, on tape quelques balles d'échauffement et on fait un peu de putt. On joue les 18 trous, on mange, puis on revient sur le parcours pendant quelques heures de plus pour corriger les erreurs pour le lendemain. Ensuite on va se reposer et, s'il reste encore des forces, parce qu'on est jeune, on essaie de visiter quelque chose dans la ville où on se trouve, même si la plupart du temps les forces nous ont abandonnés... lol

 

5. Quels sont vos meilleurs souvenirs en tant que joueuse de golf?

Mon meilleur souvenir a été ma première victoire. Je l'ai remportée à l'Open de Taiwan, après avoir été deuxième à 9 reprises. Par conséquent, cette première victoire a été pour moi une libération.

Raquel Carriedo solheimSource : Golf Circus

 

6. Quel rapport avez-vous aujourd'hui avec ce sport ?

Aujourd'hui, je me consacre exclusivement à l'enseignement. Quand j'ai eu mes deux enfants, j'ai pris ma retraite du circuit international, mais j'ai passé quelques années à combiner l'enseignement avec le circuit national Banesto Tour et Santander Tour. Des blessures m'empêchent de continuer à jouer et je me consacre exclusivement à l'enseignement.

 

7. Quels sont vos parcours de golf préférés sur la Costa del Golf ?

De la Costa del Sol, j'ai connu de nombreux parcours magnifiques. Il faut dire que la quantité et la qualité de beaucoup d'entre eux sont impressionnantes. On l'appelle à juste titre la Costa del Golf... Finca Cortesín j’y ai joué une fois pour le plaisir il y a des années et ça m’a semblé spectaculaire et exigeant. Je pense que ce siège est un véritable succès. 

 

8. Assisterez-vous l'année prochaine à la Solheim Cup sur la Costa del Sol ?

Je ne sais pas si j'irai voir la Solheim Cup, je verrai. C'est mieux à la télé... lol. Ce que je sais, c'est qu'il s'agit d'un événement d'intérêt international qu'aucun passionné ne devrait manquer et que ce sera un grand coup de pouce pour l'industrie du golf en Espagne. Le meilleur tournoi féminin du monde pour la première fois dans notre pays. C’est un véritable un exploit qui mérite d'être valorisé et soutenu. 

Si, comme Raquel Carriedo, vous souhaitez profiter du golf sur la Costa del Sol, vous aurez à votre disposition une grande variété de parcours, d'écoles et de services de toutes sortes. Profitez de cette destination privilégiée pour pratiquer ce sport ! 

New call-to-action

  

Comentarios

Deja un comentario en el siguiente formulario

Toute la Costa del Sol dans votre messagerie

Laissez-nous votre e-mail et recevez des contenus exclusifs et des promotions exceptionnelles pour la Costa del Sol – Malaga.

Catégories

New call-to-action

Posts similaires

Rechercher dans notre blog